CRÉATION DU CLUB

sans-titre

Fin 1999, le gouverneur Christian Soubira a pris l’initiative de la création d’un nouveau club avec le parrainage des clubs de Perpignan, Perpignan Agly, Perpignan loge de mer. Ce club serait ouvert sur le littoral, le Barcarès, Canet, Saint Cyprien.

Christian connaissait-il les Paroles de Wiston Churchill ? :
« Tout le monde pensait que c’était impossible, mais un homme est venu qui ne le savait pas et il l’a fait ! »

Certes, moi j’y ai pensé, et aussi cela me ferait quitter mes amis de longues date de Perpignan Agly. Mais je n’ai pas hésité parceque… quel challenge !

Nombreux furent les contacts et les démarches avec l’aide des amis rotariens et des parrains. André Thévenet et Christian Soubira nous ont prodigué leur soutien et leurs conseils éclairés et dès le 13 mars, nous avons organisé sous leur présidence la Ière réunion d’information. Ce jour-là, cela ne s’invente pas, nous étions treize. Depuis certains sont partis et d’autres nous ont rejoint.

Dès notre 4ème réunion le 24 mai, le bureau provisoire était constitué tel qu’il est présenté aujourd’hui avec 1 ou 2 modifications.

Fin juin, les horaires et lieu de réunion au Mas Vermeil étaient décidés, et surtout nous avions déjà le projet de remise de charte en octobre « passat veremes, amb el vi nou » le proverbe catalan dit « amb dones i vi, es fa cami ».

Quelques impondérables nous ont un peu retardé de Juillet à Septembre mais par contre ils ont permis de mieux structurer notre club. Durant cet « intermède » Gérard Almès nous a apporté son concours efficace et apprécié. Surtout, je dois souligner que durant cette période d’incertitudes tous les pionniers ont su maintenir le bon cap et l’enthousiasme du départ. Bravo à vous tous mes amis, cela est de bon augure pour l’avenir de ce club. Dès son arrivée, en juillet, le gouverneur Alain Marulier a confirmé ces efforts, et nous a conforté dans nos choix. Remarquez ce qu’il écrit dans sa lettre de mars « A l’aube du 3ème millénaire le rotary est la croisée des chemins… Saura-t-il, sans renier ses valeurs, s’adapter aux mœurs de notre époque, s’intégrer dans le monde d’aujourd’hui… n’hésitons pas à privilégier l’action à l’assiduité et confortons la vrai amitié ».

Oui ! Dès le début, à l’aube de ce millénaire les fondateurs de ce club se sont reconnus et rassemblés sur ces idées fortes et nouvelles pour servir d’abord et pour donner une nouvelle dimension à leur vie.

Ils n’ont pas attendu pour s’intégrer à l’effort des clubs de ce départements nombreux et enthousiastes ils ont déjà participé à la collecte de la banque alimentaire et à la journée « mon sang pour les autres ». Ils sont impatients d’agir et mettre en oeuvre leurs projets et dans la tolérance et la solidarité être parmi les meilleurs.

De plus, notre club s’est construit sur trois critères. Il se veut mixte, jeune et diversifié.

Dans notre société on parle beaucoup aujourd’hui de parité, nous voulons simplement la mixité qui est chose naturelle pour nous, comme dit le philosophe, il a été convenu entre nous (si cela était nécessaire) que les femmes feraient semblant d’être faibles et timides et que les hommes feindraient d’être forts et courageux.

Les membres de club sont en majorité jeunes. La moyenne d’âge est de 43 ans, ce sont des femmes et des hommes qui ont déjà un brillant passé… mais bien plus encore un avenir prometteur.

Le groupe est diversifié, un large éventail socioprofessionnel est représenté et peu d’entre eux se connaissaient avant leur entrée dans le club. Aujourd’hui, la joie de se retrouver et l’amitié est manifeste à chaque rencontre.

Enfin je remercie tous ces nouveaux rotariens pour la belle aventure humaine qu’ils me font vivre et qu’au fil des ans ils vous feront partager et à bien d’autres qui nous rejoindront pour la grandeur du Rotary et les valeurs fondamentales de l’être humain.

Le Rotary sera bientôt centenaire mais un centenaire moderne. Les fondateurs de ce club l’ont bien compris et ces « start-up » Rotary du 3ème millénaire vont œuvrer et s’épanouir au sein du Rotary International.

Jules Vincent ARGENCE